Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Le Festival de Saint-Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela) est plu(s)vieux d’une édition : Vinteún Festival Internacional de Teatro Universitario (9-14 fév. 2015)

24 Février 2015, 10:04am

Publié par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Le Festival de Saint-Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela) est plu(s)vieux d’une édition : Vinteún Festival Internacional de Teatro Universitario (9-14 fév. 2015)

‘Grâce à Saint-Jacques en Galice, sur le pèlerin la pluie glisse’ dit un proverbe local (traduit librement du galicien par Trebor Yamreg). Pourtant, à Santiago de Compostela, on doit vendre plus de parapluies que de coquilles Saint-Jacques, à en juger par le nombre impressionnant de magasins de pépins qui y fleurissent…en Galice (pour la rime).

Qu’importe les gouttes, le charme de la ville est incontestable et justifie le détour –en voyage ou pèlerinage-, à pied par la Chine, à genoux par Gembloux, à vélo par Beho, en train par Beauraing ou en avion par Avignon. Mais, foi de TURLgien, le paysage y est rarement sec : en fait, sur 4 tournées à Saint-Jacques (mars 2003, avril 2008, février 2014 et février 2015) seul le séjour de 2008 (14e Festival) fut chaud et ensoleillé. A désespérer pour un Belge en quête de climat méridional ! Voyez à ce sujet notre blog de l’époque, 7.4.2008 (http://turlg.over-blog.fr/article-18526698.html). Et pour être complet, j’ajoute le lien vers notre compte-rendu du 26 février 2014, où nous participions au 20e Festival avec notre « Dernier Godot » (http://turlg.over-blog.fr/article-le-20e-festival-international-de-theatre-universitaire-de-saint-jacques-de-compostelle-santiago-de-122736125.html) : on trouvera là un bref historique de nos relations avec l’Espagne en général.

Pour ce qui est de Santiago de Compostela, notre première visite remonte à 2003. C’était à l’occasion de leur 9e Festival internacional de Teatro universitario, où nous présentions déjà (tiens !, quelle surprise !) …notre « Communication à une académie » de Franz Kafka, avec dans la distribution de l’époque, Vincent Pagacz en singe-conférencier et Rachid Bellitir en assistant du professeur Germay. Cette fois, c’est le singe académicien actuel, Haroun Mouzzouri, dressé par le prof. RG et son assistant David Dupuis, qui s’est produit au Teatro Principal de Saint-Jacques, le jeudi 12 février 2015 à 21h. Voilà qui ajoutait l’Espagne à une liste déjà bien longue de tournées étrangères à l’actif de Haroun depuis 2012 : Belarus (Minsk), Estonie (Tartu), Grèce (Serres), Maroc (Tanger), Lituanie (Vilnius), France (Honfleur), Hongrie (Pécs) et, enfin, Espagne (Santiago de Compostela). Toujours avec un beau succès, d’ailleurs, quelle que soit la langue usuelle des spectateurs. Redisons-le encore avec une autosatisfaction non dissimulée : le TURLg est champion en saut d’obstacle de la barrière de la langue !

Plus encore ici, à Saint-Jacques, puisque nous étions la seule troupe non-ibérophone au programme du festival, parmi l’Aula de Teatro de l’Universidade de Santiago de Compostela, l’Escola Superior de Arte Dramática de Galicia, l’Escuela Superior de Arte Dramático de Murcia et le Teatrubi. Universidade de Covilhã du Portugal.

Arrivés le mercredi 11 février et repartis déjà le samedi 14 au matin, nous n’avons pu voir, hélas, que 2 spectacles (Ecoles supérieures de Galice et de Murcia), mais leur qualité augurait bien du bon niveau de tout le festival. On trouvera le programme complet sur le blog de l’Aula de Teatro de l’Universidade de Santiago de Compostela (https://auladeteatrodausc.wordpress.com/).

Quant au spectacle de nos amis de Saint-Jacques qui ouvrait le festival et que nous avons, dès lors, raté, nous devrions le retrouver bientôt au Festival de Vilnius (Lituanie), en mai, où, nous participerons nous-mêmes en tant que membres du Comité exécutif de l’AITU. Le théâtre universitaire est un théâtre voyageur et les festivals internationaux sont des carrefours très animés où on peut se croiser et recroiser régulièrement : ça aide !

Pour terminer, donnons un coup de chapeau aux gentils organisateurs pour les excellentes conditions d’accueil qui nous ont été réservées –comme d’hab’ !- : hébergement tout confort (chambres avec douche et TV !) et nourriture « à l’espagnole » (surabondante, variée et gouteuse !), le tout groupé dans les résidences du campus de l’Universidade de Santiago de Compostela, à 15 minutes à pied du centre-ville. Et enfin, encore merci à Roberto Salgueiro et son équipe (Nuria, Marcos, etc, etc…) pour leur cordiale et totale disponibilité qui a fait de notre séjour un moment agréable.

A charge de revanche, à l’un ou l’autre RITU liégeois à venir… !

Robert Germay

Les Photos

Commenter cet article