Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Le TURLg aux 22e (!) Reuteuleu de Vaulx-en-Velin, 8-12 février 2010...

25 Février 2010 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

... ou : 687 kms pour un déjeuner

Les photos

Quand Schnaps et compères s'en vont quérir un petit déjeuner à Lyon, ils n'hésitent pas à prendre 2 voitures pour parcourir les quelques 687 kms qui les séparent de leur repas.

A destination, l'accueil fut à la hauteur des espérances : Pizza, Grimbergen et sympathiques organisateurs (-trices).

Après une première soirée chargée en émotions, le lendemain laissait place à la répétition. Comme à son habitude, Le Citoyen général part en tournée sans texte et avec une remplaçante. Malgré cela, l'accueil du public fut présent, la pièce applaudie et les organisateurs satisfaits.

Le festival se poursuivit avec deux pièces par soir (tiens, un modèle connu ?) et des soirées pour fêter les représentations. L'accueil y fut plus que sympathique et agréable.

Un grand merci aux REUTEULARS de nous avoir invités.citoyen

 

Vincent Canueto Réa

Lire la suite

Il a neigé sur DALLAS, 10-15 février 2010. La faute au TURLg ?

23 Février 2010 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

DSC07084

Les photos - l'interview du Chef

 

Zaventem, mercredi 10 février, à 7h15 : notre avion a failli ne pas pouvoir décoller, à une demi-heure près, pour cause d'abondante chute de neige. Heureusement, nous partions vers le Texas : vive le soleil ! Tu parles ! Il s'en est fallu de peu que la neige nous empêche d'atterrir à Dallas.

Est-ce notre influence belge, mystère, mais, pendant les cinq jours de notre séjour, Dallas ressemblait plus aux Baraques Fraiture et Michel united qu'au Texas de nos rêves. De mémoire d'autochtones stupéfaits, on n'avait plus vu ça depuis des décennies. Parcourir les larges espaces de Dallas par 2 ou 3 degrés Celsius, n'était guère aussi dépaysant que nous l'aurions souhaité. Le soleil n'est réapparu de son surprenant exil hivernal que... le matin de notre retour vers la belge neige. Y'a plus d'saisons, mon bon monsieur.

Qu'à cela ne tienne, l'accueil chaleureux de nos hôtes pendant tout le séjour a merveilleusement réchauffé l'atmosphère. Nos "hôtesses", à Dallas, étaient soit Mexicaines, soit Uruguayenne : ceci explique sans doute cela...DSC07022

La culture latino-américaine est, en effet, très activement présente à Dallas, et, en particulier, à travers l'action du Teatro Dallas, dirigé par Cora Cardona-Hurst, qui l'a fondé en 1985. C'est donc sous le signe de leur 25e anniversaire qu'était placé ce 14e Festival international qui, par la même occasion, célébrait très officiellement le Bicentenaire de l'indépendance du Mexique.

C'est lors de sa présence à Liège, programmée à Ritu 24 (2007) que Teatro Dallas a invité le TURLg à se produire à leur festival suivant, c'est-à-dire en 2010, biennalité obligeant.

IMGP2411Nous avons donc présenté deux fois (sa. 13 et di. 14/2) notre Communication à une académie, de Kafka, qui voyait ainsi les EU pour la deuxième fois, après Buffalo (en avril 2000).

Les représentations se sont déroulées dans le Teatro Dallas, petit par la taille, mais grand par la chaleur et l'enthousiasme d'un public nombreux. Deux fois de plus, nous avons ainsi pu vérifier que notre spectacle passe allègrement la barrière de la langue devant un public exclusivement non-francophone... et américain de surcroît, si on voit c'que j'veux dire...

Le Teatro Dallas Festival accueillait aussi - mais des semaines différentes - des spectacles mexicains, espagnols, et des USA (pour les curieux : http://teatrodallas.org/).

Très confortablement logés, grassement nourris et attentivement maternés que nous fûmes, nous garderons un excellent souvenir de ces cinq jours texans.

Inutile de dire que nous avons accueilli avec enthousiasme l'invitation déjà officielle à nous re-produire au 15e Festival en 2012 !

C'est avec le même plaisir que nous accueillerons, en retour, ledit Teatro Dallas à notre RITU 28, 28/2-6/3/2011. Qu'on se le dise déjà.

(PS: malgré notre visite attentive du Kennedy Museum (6th Floor), nos recherches des vrais assassins de JFK ont échoué).

R.G.

Lire la suite

Et comment qu'il tourne, le TURLg, mon bon Monsieur !

3 Février 2010 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Chef avion

Le premier semestre de la saison (juillet-décembre 2009) a déjà vu le TURLg sous bien des cieux : Turquie en juillet ; Tchéquie en août ; Allemagne et France en septembre ; Belarus et Pologne en octobre ; et re-Allemagne en novembre.

Après la trêve des confiseurs, et l'épreuve des examens en janvier, février sonne souvent la reprise du marathon tous azimuts. En voici un aperçu :

du 8 au 12 février : Le Citoyen général, de Goethe, sera à Vaulx-en-Velin (F), tandis que

du 10 au 15 février, Communication à une académie, de Kafka, sera à Dallas (USA),

du 24 au 28 mars, Poivre de Cayenne, de Obaldia, sera à Szeged (H),

AVRIL, c'est l'embouteillage

Si tu m'aimes (Hans Sachs) visitera Fez (MA), du 8 au 11,

Le Dernier Godot (Matei Visniec) tournera à Valleyfield, Trois-Rivières et Québec-city, du 21 au 26,

Comment calmer M. Bracke (Gérard Mordillat), à Saarebrücken (D), du 26 au 20, et

Poivre de Cayenne verra Marrakech (MA), du 26 au 30.

Au programme de MAI :

Metz (8-11), avec Le Dernier Godot,

Istanbul (11-16), avec Si tu m'aimes...

A cheval sur MAI/JUIN :

Dakar et Saint-Louis du Sénégal, (entre le 15/5 et le 15/6), avec Communication à une académie.

En JUIN, sont prévus :

Ordu (Turquie), 31/5 - 6/6 : Le Joueur de flûte (d'après R. Browning)

Bratislava (Slovaquie), 18-23/6 : Le Dernier Godot.

Cet agenda chargé nous a fait renoncer à Agadir (MA) en mars, et Barjac (F) en avril : on verra l'année prochaine.

Et Alain Chevalier nous représentera en observateur/conférencier à Oujda (MA) en avril.

D'ores et déjà, des points de chute sont fixés pour la saison prochaine (2010-2011) : Beyrouth, le Bénin, l'Allemagne, l'Argentine et, en pourparlers, le Japon.

Si ça, c'est pas bouger !?

Robert Germay

Lire la suite