Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Angers en janvier… ou quand la douceur angevine est en panne de soleil…

25 Janvier 2012 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

DSC04202.JPGLes photos

Notre premier contact avec l’Université d’Angers, plus particulièrement sa Direction de la Culture, remonte à mars 2011, grâce à la participation – fort appréciée – de notre Dernier Godot à la 4ème édition du Festival International de Théâtre Universitaire « De Cour à Jardin ».

Le succès de notre prestation, mais aussi la grande cordialité de l’accueil angevin, faisaient bien augurer d’un prolongement de nos bonnes relations.

Et de fait, la Direction de la Culture nous a invités à participer à sa semaine consacrée, à l’initiative de la Faculté des Sciences, à « La Mémoire organique » (www.univ-angers.fr/culture), qui proposait un beau programme de conférences, de danse et de théâtre, du 16 au 19 janvier 2012. Treize Turlgiens, répartis dans trois voitures, débarquaient donc en trois vagues à Angers le mardi 17.

La partie conférence était assurée par deux orateurs de choix : Michel Thellier, membre de l’Académie des sciences (« La Mémoire des plantes »), le mardi 17, et Alain Vian, Professeur des universités à Angers (« La Mémoire des stress chez les plantes : une première idée des mécanismes ? »), le mercredi 18, exposé qui fut suivi de notre représentation du Crime Galilée, de et mis en scène par Pierre Wathelet.DSC04236.JPG

La danse était représentée le lundi et le mardi par le Conservatoire à Rayonnement  Régional d’Angers sur le thème de la mémoire du corps.

Le choix de notre Communication à une académie de Franz Kafka pour clôturer cette semaine thématique sur la mémoire, le jeudi 19/1, était fort judicieux puisque la nouvelle de Kafka n’est rien moins que le récit des efforts d’un singe devenu homme à retrouver sa mémoire simienne.

Chaque tournée du TURLg a ses incidents. Celui d’Angers fut de taille, puisque notre singe de service, Vincent Pagacz, ne put pas nous accompagner, pour cause d’une attaque de santé aussi imprévue que malencontreuse. Il fallut donc improviser sur place une « Communication » plus traditionnelle cette fois, avec le Chef, Robert Germay, en conférencier, et Pierre Wathelet en infirmier – assistant, chargé de la théâtralisation nécessaire au rappel du spectacle habituel, aidé par Renaud Minet aux effets sonores. Cette version impromptue de notre fameux Kafka ne valait certes pas l’original avec singe intégré, mais il semblerait, d’après l’applaudimètre, qu’elle a fait mouche, et que le public – parmi lequel siégeait un vrai académicien : une grande première ! -, a découvert ou retrouvé avec plaisir ce beau texte du grand Franz K., en tout cas dans une forme singulière.

6751382847_14ec5df643_b.jpgL’accueil des organisateurs, tous et toutes autant qu’ils sont, n’a en rien démérité de celui de l’année dernière, heureusement, car il fallait bien autant de cordialité pour nous faire oublier une météo qui s’est entêtée à rester détestable pendant tout notre séjour, à savoir jusqu’au vendredi où nous rejoignions un climat tout aussi pourri à Liège.

Mais Angers n’en a pas fini avec le TURLg cette année, puisque, le 19 mars, l’équipe de Brice et Hugo y emmène Le Procès, du même Kafka (en passant par le Festival de TU de Toulouse, excusez du peu). Puis c’est Poivre de Cayenne qui participera au 5e « Cour à Jardin » de l’Université d’Angers (pendant que L’Enseigneur et Si tu m’aimes seront présentés le même jour, le sa. 31 mars, à Honfleur. Ah, le fameux don d’ubiquité du TURLg !).

Gageons que les excellents rapports que nous entretenons donc avec Angers ne peuvent que croître et embellir au vu du fait que la Direction de la Culture de l’Université est désormais membre de l’AITU. Sera-t-elle représentée au Congrès mondial de l’Association à Minsk, en juillet prochain ? Il nous tarde en tout cas d’accueillir des représentants du Théâtre universitaire angevin à nos propres RITU. En 2013, pour RITU 30 ?

AAA plus, en tout cas…

Robert Germay

Lire la suite

Avant-première de "Au cul du loup"

16 Janvier 2012 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Annonces

AuculNotre ami et ancien Turlgien Pierre Duculot nous demande d'annoncer l'avant-première de son long métrage Au cul du loup (nous vous en avons déjà touché un mot sur ce blog), le lundi 23 janvier, au Sauvenière. La projection sera accompagnée d'une rencontre avec le réalisateur.

Le film fera partie de la programmation régulière des Grignoux (au Churchill), à partir du 25 janvier.

Nous y serons, c'est promis !

 

Le site du film : http://www.auculduloup.be/

La page Facebook du film : http://www.facebook.com/pages/Au-cul-du-Loup/125970660803288

 

Un article sur Pierre Duculot sur le site "Culture" de l'ULg : http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_800399/portait-de-pierre-duculot

Lire la suite

Décès du Professeur Armand Nivelle

12 Janvier 2012 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Annonces

Nous apprenons avec tristesse le décès, survenu ce 2 janvier dernier, du Professeur Armand Nivelle (20.1.1922-2.1.2012).

Monsieur Nivelle, licencié en Philologie germanique à l’ULg en 1943, a poursuivi des études de philosophie de 1943 à 1945. Après un bref passage dans l’enseignement moyen, il deviendra assistant d’Adolf-Léon Corin de 1947 à 1955. Docteur en Philosophie et Lettres en 1949 et Agrégé de l’enseignement supérieur en 1955, il succédera en 1956 à son maître Corin à la chaire de littérature allemande de l’ULg, d’abord comme chargé de cours, puis comme Professeur ordinaire en 1960. En 1959, il prenait aussi en charge le cours de littérature comparée de notre Alma Mater. S’il devint Professeur extraordinaire de 1970 à 1987 (date de son éméritat), c’est parce que, outre ses différentes charges à Liège, ses activités s’étendirent rapidement à Pittsburgh, Cologne, Nice, Paris-Sorbonne et Saarbrücken… Respect !

Ceux qui ont bénéficié de son enseignement en littérature allemande et/ou en littérature comparée s’accordent à lui reconnaître d’exceptionnelles qualités de pédagogue. Ceux qui l’ont fréquenté de plus près comme membres du personnel scientifique et/ou doctorants ont plus encore apprécié le savant, auteur de tant de publications et de livres devenus ouvrages de référence, mais aussi l’homme, avec toute sa patience, sa gentillesse et sa compréhension.

Je ne peux terminer cet hommage sans rappeler que, en 1962, des étudiants – dont j’étais – de première licence germanique l’ont approché pour mettre en scène « Woyzeck », de Büchner, l’amenant ainsi à prolonger la belle tradition de théâtre en langue originale, chère à la Germanique depuis sa création. Ce fut le point de départ du Théâtre des Germanistes (TLG) qui devint rapidement l’institution que l’on sait, et qui, bientôt, allait même favoriser le développement du Théâtre universitaire liégeois (TULg) proprement dit.

Le TURLg présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.

Robert Germay

Lire la suite