Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Kafka à l'Académie de Vaulx en Velin (le lundi 4/2/2008)

11 Février 2008 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

IMGP2425.JPG


Vaulx-en-Velin n'est pas seulement une banlieue "chaude" de Lyon. C'est aussi le siège de la vénérable ENTPE (ah oui, l'amour de la France pour les sigles ; pour le profane belge : l'Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat). C'est là qu'après le Bac et deux années préparatoires débarquent, de toute la France, à l'issue d'un sévère concours éliminatoire, les futurs ingénieurs des travaux publics de l'Etat, pour un cycle d'études supérieures de 3 ans, qui les amènent donc à Bac +5, comme on dit chez nos voisins. Des "boules", donc.

Le président de l'AITU que je suis se plaît à souligner que, décidément, les ingénieurs français sont branchés théâtre, puisque, avec l'INSA (Institut National des Sciences Appliquées) et l'ENTPE, Lyon seule compte deux Hautes (Grandes) Ecoles qui s'adonnent à cœur joie au théâtre. Chez nous, on doit plutôt chercher les théâtreux dans les Sciences humaines. Quoique le TURLg soit réellement interfacultaire tout de même…

Quant en 1989, le TULg (sans son R royal) participait aux premières Reuteuleu (Rencontres Théâtrales de Lyon) organisées par l'ENTPE et l'AEITPE, par le MGET, le MEDAD, le CROUS, l'ENTM, e.a…. (ah oui, il faut traduire : 1. l'Association des Elèves Ingénieurs des Travaux Publics de l'Etat, 2. la Mutuelle Générale de l'Equipement et des Territoires, 3. le Ministère de l'Ecologie, de Développement et de l'Aménagement Durables, 4. disons, faute de mieux, les services de la vie étudiante, dont nous n'avons pas l'équivalent en Belgique, 5. l'Ecole Nationale des Travaux Maritimes, je crois… Galère, ces sigles !).

IMGP2426.JPG

Bref, quand, donc, en 1989, le TURLg présentait son célèbre Karl Valentin aux 1e RTL, les jeunes responsables de ces 19e Reuteuleu-ci (2008) étaient encore en très courtes culottes. Dix-neuf ans plus tard, les organisateurs des Reuteuleu 19 ont toujours l'air – et sont toujours – aussi jeunes, aussi dynamiques et aussi accueillants. La chaleur de l'accueil ne concernait pas seulement les bières et les chocolats belges que nous leur avons amenés, mais aussi nos personnes et notre spectacle, Communication à une académie de Franz Kafka, qui fut vivement applaudi par un public nombreux et enthousiaste. Par parenthèse, c'était – plus ou moins – la 80e entrée en scène de notre singe, depuis la création de la pièce le 1/10/1994. Pour rappel, notre Kafka a tourné, à ce jour, en Lituanie, Pologne, Albanie, Israël, Allemagne, Hongrie, France, Espagne, aux Etats-Unis, au Canada,… et j'ai le sentiment d'en oublier.

Après 3 ou 4 participations successives aux premières Reuteuleu, le contact avait été rompu. Nous sommes très heureux d'avoir pu renouer avec une bonne tradition, après une interruption d'une quinzaine d'années. Il s'en est d'ailleurs fallu de peu puisque, au départ, c'est notre Arrache-Cœur qui devait faire le voyage. Hélas, des problèmes de distribution ont empêché la troupe de répondre présente. Nous avons donc lâché le singe, hélas pour deux jours seulement, travail oblige. C'est notre regret : ne pas avoir pu participer à tout le festival, dont le programme était alléchant (voir le site : http://www.reuteuleu.aeitpe.fr/).

IMGP2433.JPG

 

Ici, comme un peu partout dans le monde du théâtre universitaire, l'expression Rencontres n'est pas un vain mot puisque nous avons retrouvé une troupe française (les Nez en Bulles) que nous avions déjà croisée au Festival de Dourdan, l'année dernière ; une autre, québécoise dans la belle province de Trois-Rivières celle-là, que nous connaissions depuis une fameuse tournée de En Pleine mer il y a une quinzaine d'années ; des Burkinabés ("Le Roseau"), amis de la troupe de Burkina Faso qui participera fin de ce mois-ci à RITU 25-Lièce avec Le Baobab merveilleux, et de vieilles connaissances du TU de France-Comté (Besançon) que l'on pourra applaudir également à RITU 25, dans La Bande à Momo.

Nous ne pouvons que féliciter l'équipe – nombreuse et efficace – des Reuteuleu pour la qualité du programme et de l'organisation de cette semaine festive, et les remercier vivement pour la chaleur de leur accueil.

Les Reuteuleu ? Je veux, mon neveu !

RG

IMGP2428.JPG

 

Faut dire ce qui est, Vaulx en Velin c'est pas loin de Lyon....... et Lyon et alentour, on y mange bien. C'est pas loin de Lyon c'est même très près, la porte à côté sauf si Maimaine s'en mêle (Maimaine c'est "la" GPS du chef, de sa voiture, en fait) Et si Maimaine s'en mêle, faut pas avoir faim, faut pas avoir sommeil non plus, faut pas être pressé de trouver un lit, ou de le retrouver... En fait, y a deux maimaines et, à mon avis, dès le contact mis, elles se pendent la gueule, y a Maimaine I go, une voix de pétasse, et maimaine Tomtom, une hôtesse de l'air sur le retour qui a trop humé de pets de passagers.... Entre les deux, son cœur balance aux roberts…euh pardon,  je voulais dire  entre les deux sons,… pas ça non plus, les roberts c'est autre chose, deux autres choses et les sons c'est Martin. Ah j'y suis, entre les deux sons des 2 maimaines, son cœur balance au cher Robert...

Où en étais-je ? Ah oui, Vaulx en Velin et les circonvolutions des hypothalamus des encéphales des 2 Maimaines... Ti Dju incapables qu'elles sont de retrouver l'hôtel  où pourtant elles nous ont amenés direct, mais après une courte escapade gastronomique, fini Basta terminé et ont dû siroter d'un coup ce que je n'ai pas bu en 10 ans. A 300m du Formule 1, notre havre de paix, voilà ti pas que les sœurs ennemies s'emberlificotent les ondes satellitaires, se trompent de fuseaux horaires, confondent tunnels et trous noirs. 12' du Formule1 au centre de Lyon... 1 h et des poussières  (d'étoiles sans doute, celles qui bouchaient les circonvolutions des hypothalamus des encéphales de MN I GO et de MMN TOMTOM ) à parcourir en tous sens Vaulx en Velin, 1 h et bien  plus à entendre dire : tout droit sur 300m - à gauche au prochain carrefour - 3e sortie au rond point - nouveau calcul d'itinéraire. Et tout ça, je le jure, pour nous conduire devant un hôtel où nous n'avions rien à faire, 12 fois on est passé devant l'hôtel Kyriad. Faites demi tour dès que possible - tout droit - attention piétons, c'est là seule chose intelligente qu'une des deux Maimaines ait dit après une heure 12' de recherche d'un hôtel Formule 1 - attention piétons - quelqu'un a suggéré dans le silence relatif de l'habitacle : et si on demandait... Ce qui fut fait... Ces gens-là, les piétons, étaient piétons depuis qu'ils avaient garé leur auto sur le parking de l'hôtel Kyriad et étaient partis en métro à la recherche du Formule 1 et tout bonnement, l'ayant trouvé, firent le trajet du retour à pied... Connaissant dès lors le chemin le plus direct, ils nous prièrent de les suivre... Maimaines éplorées continuaient leurs litanies - tout droit - à droite - nouveaux calc -à droit –gauche -d'itinéraire -faites demi tour dès que possible -... Encore bien qu'elles n'ont pas l'accent allemand... Elles auraient dit en cœur: Tenoufoussaucezfoufoutez.... Ah, parking chéri de l'hôtel Formule1... ah douce nuit...

IMGP2432.JPG

Le lendemain soir, pour la représentation, quelque chose s'était allié à mon personnage (comme dirait l'autre), une voix de maimaine mâle celle-là, ah oui étrange, celle de Robert qui me disait pendant ma …euh …euh… prestation : marche-tourne-hop sur la table-assis sur la chaise-parle-plus fort-plus fort-moins fort-regarde les-ne les regarde plus-parle-moinsfort-LA POIGNEE DE MAIN-couché sur la table-les bras en croix-Au tableau-accroupi-tire la langue-tire la langue-tire la langue- n'est ce pas?-n'est ce pas?-nouveau calcul d'itinéraire........ Un véritable cauchemar je vous dis et après des spectateurs et trices (mes préférées) qui me demandent si je suis (de suivre) un entraînement tous les jours pour jouer cette pièce... Non madame, c'est la peur... La peur de la voix de Maimaine mâle, voyez-vous... un genre de "mental training"...

IMGP2436.JPG

Que voulais-je dire au début.... à oui, Lyon avec son Rhône,  sa Saône ( la Meuse et la dérivation ça sent plutôt le nord mais pas le grand, le petit Nord sans neige) ça sent déjà le sud, un p'tit air de vacances en fait, mais genre mini trip à Vaulx en Velin que je n'ai vu que la nuit, la journée je fermais les yeux et me bouchais les oreilles pour plus entendre Maimaine.... mini trip... trop court pour se faire une idée de ce qu'est le REUTEULEU...

Vincent Pagacz


 
 

O la vache ! C'est que les Vaulx m'en Veulent-hein ?

Bèè non, et en plus ils sont sympas ces djeunes gens !

Donc, pour que tout n'aille pas à Veau l'eau, je tremperai 7 fois ma plume dans le lait, enfin dans « lait » souvenirs... « qui pop, pop, pop... ». Ben quoi, c'est Kafka qu'on jouait, non ?

Et des souvenirs, j'en ai... Ce lieu me disait vaguement quelque chose, et puis... Un souvenir, un de mes tee-shirts des... IVe rencontres... Hé, ils en sont à XIX, les petits... et si mon latin ne se perd pas, cela fait un bail... Donc, soit je vieillis, soit le temps passe et on ne me dit rien !

Bref, même salle bleue, même « problèmes » techniques... (ils n'ont reçu « ma » fiche technique que le matin-même à 9h30, alors que le rdv avec nous était à... 10h !). Bref, la joie... Mais leur coeur à l'ouvrage m'a remis du baume au mien... Merci Guillaume et Antoine...

Et comme heureusement, Kafka se plie en « 22 » pour nous, et que tout le monde le sait, ça l'a fée...

Bel accueil, bon public réactif, bon boulot,... Que du bonheur et des bonnes heures...

Et puis, Lyon, le centre-ville, n'était pas loin, en Formule 1 (oh pardon, avec la Prius du Chef... Magnifique de son silence vu qu'hybride...), chaussures-instruments de musique et livres! à notre disposition, alors de quoi se plaint le peuple ? Que c'était fort Kurt mais Bonn !

Allez, à quand la prochaine tournée qu'on y « lie ? On » est là pour ça... Jouer est jouer ! Show has to « go onner », every time...

Ziboux de Martine, en régie, pour vous (dés)servir...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pffff.... l'hypothalamus de l'encéphale du singe, croisé avec les deux Maimaines et les private jokes, ça craint ! Me faudrait un gps pour suivre...
Répondre