Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Theatertreff de Lörrach, 15-17.10.08

20 Octobre 2008 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Les photos

Pour la première fois, le TURLg parficipait au Festival de Théâtre amateur de Lörrach, pour sa 12e édition. Lörrach, vous voyez ? Non ? Bon. C'est une petite ville allemande du Baden-Württemberg, située pas loin d'un trou fameux en Europe : celui de Bâle. Pas loin non plus d'un autre festival de théâtre amateur que le TURLg connaît depuis toujours : Saint-Louis (Haute Alsace).

Bref, une nouvelle découverte, que nous avons appréciée, dans un circuit de Festivals amateurs (non-universitaire) comme il en existe quelques-uns en Allemagne : Paderborn, Hanau, Rudolstadt, Stralsund, Göppingen... autres points de chute déjà connus du TURLg, grand voyageur devant Bouddha.

Organisée par l'association "Nellie Nashorn" (le Rhinocéros Nellie) de Lörrach, cette rencontre ne pouvait qu'apprécier la prestation de notre singe (Vincent Pagacz) dans Communication à une académie de Kafka. Malgré l'heure matinale (10 hrs), malgré les conditions de jeu particulières (une église évangéliste, encore en activité), malgré la composition à 98 % non francophone du public, le succès fut au rendez-vous. Il faut dire que notre Kafka en a vu d'autres : c'est sans doute, de tous nos spectacles, celui qui s'est joué dans les conditions matérielles/scénographiques les plus diverses : salles de cours, bibliothèques, musées, théâtres... ou, donc, église. Quant à la fameuse "barrière de la langue", il y a lontemps qu'il l'a explosée en convainquant des publics lituaniens, polonais, israéliens, mexicains, hongrois... et même des States !

Bref, "wunderbar, Klasse, exzellent, ausgezeichnet, tadellos..." furent des mots employés lors de la discussion officielle réunissant les festivaliers pour débattres des spectacles - c'est une coutume que l'Allemagne observe très particulièrement.

Travail (après le jeu) oblige : la troupe (Vincent Pagacz, Marco Pascolini et Robert Germay) ne pouvait pas rester plus d'un jour sur place, hélas. Mais ce qu'elle a vu du festival est très encourageant... à y retourner : accueil chaleureux, bonne organisation, excellent programmation, atmosphère conviviale et sans aucune agressivité, même dans les incontournables "discussions" : critiques mais éclairantes. On en a vu d'autres aussi ! hélas. Les troupes venues de France (Metz), Allemagne (Halle, Freiburg, Dresden, Lörrach...), Autriche (Salzburg), Italie (Bozen-Bolzano), Slovaquie, Tchéquie... (www.nellie-nashorn.de) avaient toutes un brillant palmarès à leur actif.

Juste pour l'anecdote :
- nous n'avons pas joué dans la salle prévue, que Robert Germay avait visitée tout exprès il y a quelques semaines: ça arrive;
- tous les repas étaient végétariens : ça surprend;
- l'Auberge de Jeunesse, très belle, moderne (1980) et confortable, nous a logés au 3ème... sans ascenseur (réservé au personnel) : ça fatigue;
- il a plu toute la journée passée là-bas : ça change.

Merci en tout cas à Ingrid Weinmann et Vaclav Spirit, les deux organisateurs, et à toute leur dynamique équipe.

Maintenant, en route, mardi prochain 21/10, pour l'Estonie !

Les voyages forment la jeunesse.

Robert Germay

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article