Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Tartu, 21-26 octobre 2008, ou comment l'Estonie devient le 33ème pays "visité" par le TURLg depuis sa création.

13 Novembre 2008 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

 

Les premiers contacts avec l'Estonie, le plus septentrional des pays baltes, remontent à 2004, quand Robert Germay fut invité à visiter le Département Théatre de l'Université de Tallinn, dirigé par le professeur Ingo Normet. Le résultat de cette visite fut que la troupe universitaire de l'Université de Tartu, recommandée par et accompagnée d'Ingo Normet, présentait Les Possédés de Dostoïevski au RITU 24(27/02/2007), et remettait le couvert au RITU 25(29/02/2008) avec Rhinocéros de Ionesco.

Il était juste que l'Estonie, à son tour, invite le TURLg à se produire chez elle. Le choix se porte sur Fin de siècle sur l'ile d'Alejandro Finzi, que Kalev Kudu, le metteur en scène de Tartu, avait pu apprécier au RITU 25. C'est ainsi que nous nous envolions le 21 octobre 2008 pour Tallinn avec armes et bagages...Ceux -ci n'eurent pas l'heur de plaire à Air Baltic, qui nous taxa de 450€ pour un "surpoids" de ...17kg (pour 7 personnes). Il avait d'ailleurs déjà fallu délester notre malle d'accessoires qui ne pouvait pas dépasser 30 kg...et qui en pesait 47. Le TURLg qui a pris l'avion des dizaines de fois ces 20 dernières années n'ayant quasi jamais connu cette règle des 30 kg fut fort surpris : les bagagistes d'aéroport seraient ils devenus plus gringalets ? ou la politique du "fric à tout prix" des compagnies qui, déjà, ne nourissent plus leurs passagers, avait-elle réduit leurs équipes ?

Bref, il fallut dare-dare acheter une nouvelle valise à l'aéroport et re-répartir les décors et accessoires dans nos bagages personnels... pour quand meme totaliser 17 kg de trop. Pourtant, nous mettons en scène avec des scénographies "light" de chez "light". Pourtant, nous avions demandé à nos hôtes de nous fournir sur place pas mal de choses difficiles à emmener. Rien n'y fit. Mais, tout de meme, 450€ ! C'est cher du kilo. Bientot, on payera son billet au poids, vous verrez...Malheur aux obèses, aux grands, aux costauds, aux femmes enceintes... Et pour comble, Air Baltic est parvenu à nous égarer une valise à l'escale de Riga. Re-belote au retour vers Bruxelles. Malgré l'allègement encore plus drastique de notre matériel, on constatait à Tallinn un excédent de poids de... 7kg ! Dont cout: 248€... et re-re-belote: une valise égarée à l'arrivée ! Elle ne regagna l'ULg que le lendemain de notre retour. Air Baltic: never again, c'est juré ! Ceci dit, l'accueil chaleureux que nous réservait Kalev Kudu à Tallinn mit du baume sur nos douleurs morales. Il nous avait réservé un logement fort agréable et pittoresque en plein centre de la vieille ville hanséatique, dans un complexe de bâtiments vieux de plusieurs siècles, mais remarquablement aménagés.

Le soir meme de notre arrivée, l'Ambassadeur de Belgique, Monsieur Nicolaas Buyck, en compagnie de quelques collaborateurs, nous régalait dans un excellent restaurant du centre ville. Nous avons apprécié sa grande convivialité: qu'il en soit encore remercié. Le lendemain, après une visite très instructive de cette superbe capitale qu'est Tallinn, deux heures de minibus nous amenèrent à Tartu, 2ème ville d'Estonie (100.000 habitants) et ville natale de Kalev. Plus petite certes que Tallinn, Tartu est pourtant très animée par la présence d'une importante et vivante université. Une lectrice de français, travaillant sur place pour le compte du Commissariat Général aux Relations Internationales (CGRI) de la Communauté Française de Belgique, Melle Clotilde, nous y avait organisé une rencontre avec des étudiants du cru apprenants le français. Ceci ne fut certainement pas étranger au fait que la salle où nous nous produisions le jeudi soir était super-bondée, à notre grande joie... et surprise. Quelque 200 spectateurs, majoritairement des étudiants (dont quelques Erasmus français), ont manifesté chaleureusement  leur appréciation par une standing ovation rassurante. Nous étions venus, nous avions été vus et nous avions vaincu.

Pour la journée du vendredi, notre hôte, Kalev, jamais à court de bonnes idées pour nous faire visiter sa patrie, nous a emmenés en Estonie du sud. Vous ne le savez sûrement pas, mais en Estonie aussi, on parle plusieurs langues... et en Estonie du sud, eh bien, on parle l'estonien du sud ! autrement appelé "Seto-language", comme nous l'ont expliqué nos hôtes. Nous avons donc visité un "seto-village", un "seto-lac" (le lac Peipsi, oui oui, c'est la vérité, vous pouvez vérifier !), qui fait la frontière avec la Russie, une "seto-grotte" qui malheureusement était fermée (ce n'était plus vraiment l'été), un centre thermal (oserions-nous l'appeler "seto-Spa" ?), et enfin, pour couronner cette journée mémorable, un "seto-musée", où nos hôtes nous ont reçus avec une table bien garnie de délicieuse nourriture locale, nous ont régalés de chants du cru, et ont emmené ceux de nous qui le voulaient bien (deux courageux seulement : David H et David D) au "smoke-sauna", où l'on se flagelle de branches d'arbres avant de sortir nus dans la prairie pour s'arroser de l'eau froide du tonneau. Pour arroser tout cela, un alcool local qui nettoie bien la tuyauterie, au cas où le sauna n'aurait pas rempli tout son office. Avant de repartir, Kalev nous a tous entraînés dans une danse locale, toujours accompagnés des chants et de l'accordéon de nos hôtes. 

Le séjour s'est terminé, le samedi soir, par une représentation du nouveau spectacle mis en scène par Kalev, 4.48 Psychosis, de Sarah Kane,  joué par trois excellents comédiens talentueusement mis en scène.

Retour le dimanche 26/10/2008 avec les avatars airbaltiquiens que l'on sait.

Soulignons que ce voyage a reçu le soutien financier du CGRI dans le cadre des accords Wallonie-Bruxelles/Estonie. Cette coopération bilatérale officielle courant de 2008 à 2010, nous espérons que ce n'était pas le dernier échange avec l'Estonie: des projets de coproduction théatrales entre le groupe de Tartu et le TURLg ont été lancés et seront effectivement mis en chantier dans les mois qui viennent.

Merci donc au CGRI. Merci surtout à Kalev Kudu et à son équipe qui ont superbement assuré l'acceuil des Liégeois pendant ces belles journées baltiques.

Terviseks et à bientot.

Quelques photos

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article