Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Quand Kafka et le Citoyen général se rencontrent à Szeged

2 Avril 2009 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Szeged, ça commence par un train…d’époque (avec un vieux russe dedans), une belle gare, s’enchaîne par un vieux tram (qu’il vaut mieux payer, certains vous l’expliqueront mieux que nous !), et finit par un Motel Camping au look rétro. Mais Szeged, c’est aussi…  

Un accueil chaleureux, mêlé d’anglais, de français et d’essais d’Hongrois (Sia !)

Les palinkas de toutes sortes (car il n’y en a pas qu’une, non, Monsieur !) que l’on boit à toute heure, « maison » ou  plus chimiques.

Le JateKlub ([Yatéclub]), où l’on joue, où l’on parle, où l’on boit, où l’on danse, où l’on vit pardi !

Le succès sans limite des messes en soirée et la file qui en témoigne, pendant que nous la faisons également pour nous sustenter…En parlant de cela, âmes sensibles aux foies (de poulets), s’abstenir !

Un régisseur, peu bavard, mais efficace.

Un public chaleureux et des rappels.

Des cacahuètes, du lait, des plumes et autres résidus de spectacle au petit matin. « C’est le carré ici ? »

Une table de trente centimètres de haut pour Vincent (dit Kiki). Notre singe national trouva en la personne de l’organisatrice du festival, sa sœur, la dénommée Kiki, elle aussi !

Un départ précipité, la tête pas sur les épaules, mais dedans, le corps endolori, pour Anne-France et son accompagnant-Vincent (l’autre , pas le singe), en partance pour Madrid. Un taxi presque raté (merci Vincent, le singe, pour l’avoir entendu à notre place), un arrêt de train loupé, plus de sous pour prendre le bus…Ca va, Anne-France est à Madrid (et Vincent à ses côtés )  

Pierre et ses danses élastiques, que l’on essaye d’imiter.  


Vincent qui dit à l’autre : « Elle est où la bouteille de Palinka ? »

L’autre : « Dans la soute  »  


Stéphane : « C’est où le burger King ? » (Il n’aime pas le foie de poulet)
 
 


David : « C’est quoi une crevette sous une tente ? »

Les autres : « beuh »

David : « Un scamp’ing »  


Bruno : « Et pour un choco… »
 
 


Anne-France :

21h : « On rentre dormir ? »

04h : « On danse ? »

 

Nos deux accompagnatrices en or, toujours prêtes et présentes, …et souriantes, …et motivées,…malgré les incessantes demandes du long Bruno au sujet d’un chocolat aux propriétés magiques.

Mais à Szeged, il y eut aussi Kafka et un remplacement à la hâte très réussi, des singes on ne peut plus expressifs, un monologue fort apprécié (et quelques soucis de gorge par la suite),  des intrusions dans le public, une valise récalcitrante ; Le Citoyen général et un stress généralisé au sujet du texte, dont ils n’avaient qu’une version…incomplète, mais aussi, des envolées lyriques, une scène étroite dont on essaye de tirer les vertus, une incursion du Pierrot sur scène (il doit aimer le pain au sel hongrois).

Bref, une bonne dose de rire et d’applaudissements.

Merci à ce festival qui accueille aussi bien les troupes que leurs prestations.

Une seule chose à dire : Kesi ! (Merci)

 

Vincent-pas le singe, et Anne-France

Et pour ceux qui veulent voir des photos, rendez-vous sur le Facebook du Turlg

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article