Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

7e Festival International de Théâtre pour l'enfance et la jeunesse (Uluslararasi çocuk ve gençlik tryatrolari festivali, en turc dans le texte), 14-21 juin (Haziran) 2011

24 Juin 2011, 13:44pm

Publié par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

DSC02438.JPGLes photos

Le TURLg a toujours bien un spectacle pour les jeunes dans ses tiroirs, par exemple son fameux Joueur de flûte (qui tourne - fort bien, merci - depuis décembre 2006 déjà). Ce spectacle avait ainsi été sélectionné en 2009 par la dynamique association TOBAV (Turkish Theatre Opera and Ballet Members Foundation, et centre national de l'AITA, basée à Ankara) pour participer au Festival d'Alaçati. Le festival ayant été annulé en dernière minute, Tobav parvenait quand même à nous inviter à présenter notre Joueur dans trois sympathiques villes sur la côte de la mer Égée (Karaburum, Didim et Akbük) en juin-juillet. Voir notre blog.

Cette fois, c'est à Ordu, sur la mer Noire, que TOBAV organisait son 7e Festival, du 14 au 21 juin 2011, et qu'il réinvitait donc notre Joueur de flûte à venir y chasser les rats. Une telle invitation se refuse difficilement... mais il n'est pas nécessairement facile d'y répondre.

Encore fallait-il trouver 11 billets d'avion... qui ne se tirent pas d'une flûte, fût-elle de Hamelin. Heureusement, notre généreux Recteur, le Prof. Bernard Rentier, accepta de nous en faire cadeau. Ensuite, il fallait constituer l'équipe nécessaire à la présentation du spectacle, ce qui entraîna quelques répétitions avec près de la moitié de nouveaux dans la distribution, qui compta finalement Anne-Sophie, Bernadette, Françoise, Axelle, Anne-France, Sylvain, Marco (en conteur), Delphine (en flûtiste) et le Chef (en Bourgmestre, abonné, apparemment, à la Turquie). Claude assurait l'éclairage, et Dominique, le son.

La veille du départ, deux dramatiques et douloureux coups de théâtre venaient ébranler notre enthousiasme : un double décès accidentel dans la proche famille de Dominique l'empêchait radicalement de nous accompagner, et un lourd souci familial retardait le départ de Françoise du mardi 14 au vendredi 17. Bref, un départ tristounet... à 9 au lieu de 11.

Tout cela ne nous a pas empêchés de goûter l'accueil chaleureux à l'aéroport de Samsun où nos guides délégués par Tobav, Gisem Güven (d'Ankara) et Rifat Çol (d'Ordu) nous attendaient tout sourires. En une heure et demie de minibus, nous atteignions enfin le pittoresque hôtel Ikizevler où on nous avait installés confortablement, et où nous attendait Alhan Özdemir, vieille et aimable connaissance de 2009 déjà. Une réunion des festivaliers à l'Hôtel de Ville, quelques jours plus tard, nous permit aussi de rencontrer pour la première fois - enfin - le Président de TOBAV, Tamer Levent, et sa Secrétaire Générale, Meltem Keskin, que nous ne connaissions jusque là que par e mails interposés. Jamais le dévouement, parfait et cordial, de l'équipe de TOBAV ne sera pris en défaut pendant tout notre séjour. Qu'elle en soit remerciée.

DSC02520.JPGNous découvrions alors la belle petite ville tranquille qu'est Ordu - côtière, certes, mais loin du tourisme de masse pratiqué ailleurs en Turquie - au climat clément mais suffisamment "arrosé" pour être célèbre pour ses noisettes, dont Ordu a fait carrément son emblème (c'est plus rond qu'un perron... et plus comestible). Nous jouions alors une fois le samedi 18 à 18hrs, dans une salle pleine à craquer de gosses de tous âges, et le dimanche 19 à 11hrs, dans le même lieu - un des quatre dévolus quotidiennement au festival - devant un public plus mélangé d'adultes et d'enfants.

Le succès fut appréciable dans les deux cas, prouvant encore, s'il le fallait, que notre méthode de travail de mise en scène passe très bien la barrière de la (les) langue(s) : l'estonien en mai, en juin le turc, y a de quoi faire... !

Nous avons aussi pu assister à de nombreux spectacles de nos collègues étrangers venus des cinq continents, plus précisément d'Espagne, Australie, Pays-Bas, Guinée, Géorgie, Croatie, Bangladesh et, bien sûr, différentes troupes de Turquie. Tout cela nous a permis de nouer de fructueux contacts nouveaux, notamment avec Chypre (Derman Atik, "Tiyatro Su") et le Bangladesh (Liaquat Ali Lucky, National Academy of Fine and Performing Arts).

Dans l'ensemble, le programme correspondait bien, et en qualité et en diversité, à ses objectifs, et il démontre en tout cas la force, le dynamisme et la compétence de TOBAV en matière d'organisation de festivals.

Retour sans encombre, via Istanbul - 2 heures à l'aéroport et 4 ou 5 passages dans des portiques à rayons ! - le mardi 21 en fin d'après-midi, avec de très belles images dans la tête.

Merci Tobav, merci Monsieur le Recteur, merci le TURLg.

Robert Germay

PS: en mai 2010, nous avions aussi participé à un Festival européen à Istanbul, mais de type universitaire cette fois, à l'occasion des manifestations organisées par Istanbul, capitale européenne de la Culture, et dont la Ville de Liège était la "vitrine". Voir notre blog

Ordu représente donc notre troisième visite en Turquie. Nous espérons bien que ce n'était pas la dernière... Inch'Ata T.

Commenter cet article