Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Cracovie, Journées du Théâtre francophone, 25-29 octobre 2010, ou quand le TURLg casse les cailloux à Jean-Paul (II)

10 Novembre 2010 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Photos-DD-0382.JPGLes photos

En avril 2008, le TURLg participait, avec Communication à une académie, au 17e Festival de théâtre francophone organisé à Cracovie par l'Institut Français, sous la direction artistique de Christophe Blonski. Pour n'avoir quasiment raté aucune édition depuis la création de cette importante manifestation, le TURLg pouvait se considérer comme un vieil habitué. La déception d'apprendre que cette 17e édition serait la dernière, ne pouvait que nous mettre la larme à l'œil.

Heureusement, Kzrysztof Blonski a tenu la promesse faite à cette occasion, et, dès 2009, il relançait des "Journées de théâtre francophone", en format réduit (restrictions budgétaires hexagonales obligent), en présentant, sur deux jours, un spectacle étranger (l'INSA de Lyon, en l'occurrence) et un spectacle de sa propre troupe, le Théâtre de l'Entr'acte (Cracovie).

Cette année 2010, c'était au tour du TURLg d'y participer, cette fois avec Poivre de Cayenne de René de Obaldia. (Pour la petite histoire, le même spectacle, dans une autre distribution, avait déjà été invité il y a trois ou quatre ans, mais il avait déclaré forfait, sur place même, pour cause de maladie aussi inopinée que malvenue et saugrenue d'un de nos acteurs... Ambiance!). Cette fois, l'équipe actuelle - Pierre et Bruno - assura avec maestria, deux représentations le mercredi 27/10, à 18 et 20 heures. Belle performance pour une pièce aussi "physique". Le public - nombreux - sembla fort apprécier. Parallèlement, le Chef et Pierrot assuraient les mardi 26 et jeudi 28 matin, deux heures d'animation, respectivement pour les chères petites têtes blondes du Lycée bilingue n°17, à la demande d'Élodie Caillau, lectrice du WBI (Wallonie-Bruxelles-International) en poste à Cracovie, et pour les étudiants de 2ème Bac de l'Université Jagellone, où officie Marie Dehout, sa collège du WBI. Merci pour leur bon accueil.

Pour sa part, Janette Blonska présentait le ma. 26, deux fois également, la dernière production du Théâtre de l'Entr'acte, Une locomotive folle de l'auteur polonais sans doute le plus déjanté, Stanislaw Ignacy Witkiewicz (Witkace, pour les intimes), dont le TURLg a monté, en 1983, un mémorable Velleytar (Gyubal Valhazar), traduit par Alain Van Crugten, qui, lors de la création à Liège, ne manqua pas d'être étonné par notre très personnelle adaptation... Cette folle locomotive entrera d'ailleurs en gare de RITU-Liège, la première semaine de mars 2011. Qu'on se le dise.

Pour plus de détails sur l'histoire des relations TURLgo-Cracoviennes, je renvoie le lecteur à notre blog du lu 24.4.2008 (http://turlg.over-blog.fr/article-18731797.html). Je rappellerai seulement ici, pour le plaisir, que nos contacts avec la Pologne remontent - déjà - à 1980, suite à une invitation du Teatr TAM, dirigé par Tadeusz Gawel (aujourd'hui émigré de longue date aux États-Unis), et que, suite à une longue interruption due aux troubles politiques locaux de l'époque, le relais fut pris, en 1985, par - déjà - Christophe Blonski. La suite, ininterrompue depuis, fut le fruit de divers contacts avec une ribambelle d'autres Kzrysztof : Zuber (à Wroclaw), Lipski (à Cracovie), Zon (du théâtre KTO, à Cracovie); mais aussi des Instituts français de Wroclaw et de Zielonia Gora, et, plus récemment du Teatr Nie Ma de Tatiana Malinwska, de Szczecin. Bref, le TURLg a joué, à ce jour, en Pologne, à Cracovie, Cieszin, Jelenia Gora, Kamienna Gora, Nowogrozjec, Swinouscie, Szczecin, Wroclaw et Zielona Gora.[1]

En échange, il a reçu, à Liège, Cracovie, Wroclaw et Lublin. Ouf, sauf erreur ou omission...

Si notre séjour en la toujours superbe Cracovie fut, comme d'habitude, fort agréable, notre retour fut assombri par une triste nouvelle : nous apprenions, le lundi 1er novembre, le décès, à 60 ans à peine, de notre vieil ami Kzrysztof Lipski, un de ceux qui, si souvent, nous avait fait le plaisir de nous inviter à ses "Réminiscences Cracoviennes", un des plus fameux festivals de jeune théâtre polonais, qu'il a dirigé pendant longtemps. Il était aussi co-signataire de la Charte de Liège, qui devait conduire, en 1994, à la création de l'AITU, dont il fut vice-président pendant deux mandats. C'est aussi à ce titre qu'il avait organisé (avec l'autre Christophe, Blonski) le 4ème Congrès Mondial de l'AITU ("Théâtre sans frontières") à Cracovie.

Le théâtre perd un grand connaisseur, et nous, un ami cher.lipski

Et quand on a entendu sa voix au téléphone quatre jours plus tôt, ça fait un choc !

Nos plus sincères condoléances à tous ses proches.

Terminons sur une note positive : c'est avec plaisir que je remercie le WBI pour l'aide financière qu'il nous a accordée, une fois de plus, pour réaliser ce énième voyage en terre polonaise : même en minibus, c’est loin, Cracovie... ! Nos remerciements aussi bien sûr au Consulat général de France et à l'Institut français de Cracovie pour leur bon accueil, ainsi qu'à Christophe et son épouse. Félicitations, enfin, à nos deux sympathiques lectrices belges (peut-on encore employer le terme?[2]), Marie et Élodie, pour l'excellent travail qu'elles prestent dans l'ancienne capitale polonaise (de 966 à 1596).

Dziekuje bardzo.

Robert Germay



[1] Monique aimerait qu'on arrête d'aller jouer en Pologne. Ces villes sont une vraie torture pour dactylographe.

[2] Peut-on encore employer Leterme, c'est bien dit, ça... (si tu continues, Monique, ça va barter !)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article