Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Décès de Marcel Cremer

21 Décembre 2009 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Annonces

MarcelCremer2Nous apprenons avec grande tristesse le décès, survenu ce dimanche matin 20 décembre 2009, à Cologne, de Marcel Cremer. On avait beau le savoir en traitement depuis quelque temps, la nouvelle est brutale et consternante. Marcel avait fait ses premiers pas d'acteur au Théâtre des Germanistes Liégeois (TLG), quand il s'était inscrit en Philologie Germanique en 1974. Il fut alors un vice-diable très pertinent dans "Himmelwärts" de Horvath (1974-76), et monta rapidement en grade en devenant "le" diable de "Scherz, Satire, Ironie und Tiefere Bedeutung" de Grabbe (1978-80), non sans avoir été entretemps Hercule lui-même dans "Herkules und der Stall des Augias" de Dürrenmatt (1977-78). Il fut ensuite un espiègle gamin sympa dans "Mugnog Kinder" du Grips Theater (1980-81). Ce n'était pas son mémoire (très hautement distingué) sur Heiner Müller qui allait freiner sa passion du théâtre, puisque, son diplôme de Licencié à peine en poche, il allait créer, dans son coin natal, St-Vith, le Théâtre Agora, dont il allait faire un ensemble qui compte aujourd'hui parmi les théâtres prestigieux de Belgique, tant ici qu'à l'étranger. Ses mises en scène, sa méthode et sa force de travail, mais aussi ses nombreuses pièces et publications ont toujours été le reflet de sa vie : un engagement total pour ET par le théâtre. Le TLG perd aujourd'hui un de ses plus marquants anciens; le paysage théâtal belge -et autre- perd un de ses ACTEURS (je pèse mon mot) les plus productifs, originaux et renommés; et je perds, en plus de tout cela, un ami très cher, que personne n'oubliera de si tôt. Le TURLg présente à sa famille, à l'équipe d'Agora et à tous ses nombreux amis ses plus émues et sincères condoléances.

Robert Germay

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

C'est grâce à Marcel que je rencontrais Robert. Ces 2 compéres m'ont communiqué leur passion pour le théâtre, non seulement au cours des répétitions mais aussi dans les heures qui suivaient. Que de
joies partagées tout au long de ces années. Marcel, wir werden dich missen.


Répondre