Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège
Articles récents

Lory et Hardel font leur Home Théâtre

28 Avril 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Lory et Hardel font leur Home Théâtre

Deux anciens TURLgiens, Patrick Bastin et Clément Triboulet, viennent de lancer un projet intitulé "Home Théâtre". Le principe ? "si vous n'allez pas au théâtre, le théâtre ira-t-à vous!". Dans un espace réduit et pour une somme modeste, ils viendront animer vos soirées à la maison. Et bien sûr, connaissant les apôtres, nous pouvons être certains que ce ne sera pas triste.

Le spectacle se finance aisément en demandant une modeste participation aux frais ou en ouvrant un bar. Ca donne bien envie de tenter l'expérience...

Plus de détail sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/loryetardel

Lire la suite

Einladung zum Marcel Cremer GedenkFest

22 Avril 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Nous prenons plaisir à vous transmettre l'information suivante pour ceux qui auraient connu Marcel Cremer trop tôt disparu.

 

Am 4. Juni 2015 wäre Marcel 60 Jahre alt geworden.

Ein guter Anlass zusammenzukommen,

Dich einzuladen,

Neuigkeiten, Erinnerungen und erinnerte Augenblicke auszutauschen.

Wir haben einiges vor und würden uns freuen, Dich dabei zu haben.

Die offizielle Einladung zu diesem Fest findest Du im Anhang dieser Mail.

Anmelden kannst Du Dich unter

Marcel Cremer GedenkFest Anmeldung

Diverse Übernachtungsmöglichkeiten in St.Vith

findest Du ebenfalls im Anhang dieser Mail

Im Namen des gesamten AGORA-Ensembles würden wir uns sehr freuen am 3. und 4. Juni mit Dir und vielen
anderen Gästen und Freunden zu feiern und Marcel zu gedenken.

 

 

Viola, Roland, Line und Kurt

 

Das Theater der deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens

Am Stellwerk 2

4780 St.Vith

 

Tel: +32 (0)80 22 61 61

www.agora-theater.net

line@agora-theater.net

Lire la suite

ATTENTION : Changement de dates pour l' atelier ALTA donné par Françoise Ponthier"son-corps-voix-imaginaire"

20 Avril 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Comme dit l'expression consacrée, "pour des raisons indépendantes de notre volonté", l'atelier ALTA donné par Françoise Ponthier se donnera les samedi 6 et dimanche 7 juin, et non les 2 et 3 mai comme initialement prévu.

Lire la suite

« LES BASES DE LA REGIE ECLAIRAGE D'UN SPECTACLE » et « SON-CORPS-VOIX-IMAGINAIRE » Deux stages organisés par ALTA (Association Liégeoise des Théâtres Amateurs).

24 Mars 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

18-19 AVRIL 2015 : «Les bases de la régie éclairage d’un spectacle» par Jonathan PIRARD

02-03 MAI 2015 : «Son-Corps-Voix-Imaginaire», par Françoise PONTHIER

« Les bases de la régie éclairage d’un spectacle »

Quoi ?

Durant les deux journées de formation, vous allez apprendre les bases de la régie de spectacle (éclairage uniquement) qui vous permettront d’une part de communiquer de façon optimale avec les techniciens, mais aussi de gérer vous-même une régie simple.
Les deux formateurs partageront avec vous toutes les informations nécessaires pour comprendre le fonctionnement d'une régie ainsi que leurs expériences personnelles. Ils mettront à votre disposition du matériel professionnel vous permettant de mettre la théorie en pratique et de voir la scène sous un angle nouveau.
Au programme :
Introduction aux projecteurs traditionnels et LED.
Introduction à l'électricité.
Les positions de projecteurs et leurs effets.

Par qui ?

Jonathan Pirard est régisseur au Foyer culturel de Jupille-Wandre et formateur en éclairage de scène à l'IFAPME. En outre, il accompagne divers artistes tant dans la conception technique de spectacle qu'en tournée.

Quand ?

Samedi 18 avril 2015 de 10 à 18 h

Dimanche 19 avril de 10 à 18h

Où ?

à la salle Prévers.
Rue des Cortils, en face du numéro 60
4020 Jupille sur Meuse

Combien ?

  • 60 € (pour les membres des troupes en ordre de cotisation ALTA)
  • 90 € (non ALTA)

NB : sandwich compris à midi (samedi et dimanche)

Inscriptions ?

Les inscriptions ne seront effectives qu’après :

  1. Inscription par mail (asbl.alta@gmail.com)
  2. paiement sur le numéro de compte d’ALTA

BE33 0688 9383 7546 communication : stage régie 2015

Avec le soutien du Secteur Théâtre de la Province de Liège

« Son-Corps-Voix-Imaginaire »

Quoi ?

Comment définir le contenu en dehors de votre présence ?

Cet atelier va se construire ensemble dans la rencontre avec vous…

Néanmoins je puis en donner les axes principaux :

*Reconnexion avec le souffle-mouvement

* Libération du corps, de la voix et de l’imaginaire

* Mise en relation avec soi, avec l’autre et les autres à travers le mouvement, les sensations, les images, la voix, le jeu, …

Bref développer une façon de communiquer par le mouvement, la voix et l’imaginaire, à travers des pratiques individuelles et collectives. Une invitation à explorer ses potentiels d’expression scénique.
Des cercles de parole permettront d’exprimer son vécu, ses ressentis et se feront dans un esprit d'écoute, de découverte, de partage, dans le respect et l'acceptation de l'individualité de chacun.

Pour « grandir » dans son expression scénique. Françoise Ponthier

Par qui ?

Françoise Ponthier est professeure de «Mouvement scénique » au Conservatoire Royal de Liège.

Quand ?

Samedi 2 mai 2015 : 13h - 19h > (petite pause "grignotage")

Dimanche 3 mai : 10h – 17h > (chacun amène son pique-nique)

Où ?

Université de Liège, Sart Tilman, Exèdre Dick Annegarn, bât. B8 (Parking P15)

Combien ?

  • 60 € (pour les membres des troupes en ordre de cotisation ALTA)
  • 90 € (non ALTA)

Inscriptions ?

Les inscriptions ne seront effectives qu’après :

  1. Inscription par mail (asbl.alta@gmail.com)
  2. paiement sur le numéro de compte d’ALTA

BE33 0688 9383 7546 communication : stage son-corps 2015

En coproduction avec le TURLg

Avec le soutien du Secteur Théâtre de la Province de Liège

Lire la suite

Le 1er mai 2015, scène ouverte au TURLg

18 Mars 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Le 1er mai 2015, scène ouverte au TURLg

Les 30 avril et 2 mai (20h30) et le 3 mai (15h), la compagnie A Contre-Temps (ACT) présentera sa création collective « J’peux (pas), j’travaille (pas) » au TURLg.

Le vendredi 1er mai à 18h30, lors d’une scène ouverte, le plateau se fera le lieu d’expression individuelle ou collective pour vos mots, vos textes, vos cris ou vos chants.

Par la présente, nous convions tous les ateliers et groupes du TURLg à prendre part à cette expérience originale.

Le principe de la scène ouverte : sur le thème du TRAVAIL, chacun est invité à s’exprimer par le théâtre, le chant, la danse, la musique, la déclamation, la performance, la vidéo, une citation, … L’intervention peut être très courte (moins d’une minute) ou un peu plus longue (maximum environ 10 minutes).

La problématique : le travail (et le non travail).

Qu’est-ce que le travail ? Pourquoi travaille-ton ? Peut-on vivre sans travailler ? Peut-on travailler et être heureux ? Peut-on ne pas travailler et être heureux ? Y-a-t-il de bons et de mauvais chômeurs ? Le travail est-il forcément aliénant ? Peut-on réinventer le travail ? …

« J’peux (pas), j’travaille (pas) » : Notre spectacle en images et idées

Occupant tout l’espace, mais de façon invisible pour les yeux, il y a le marché du travail. Et puis, gravitant dans son cadre, il y a des hommes et des femmes. Ceux qui ont trouvé à s’y vendre, ceux qui ne vont pas pouvoir y échapper, ceux qui une fois vendus arborent leur aliénation comme une médaille. En marge du cadre, il y a les invendus ou les invendables, les abîmés, les périmés.

Les travailleurs se ressemblent. Ils vivent sensiblement la même vie. S’ils se croient différents, qu’ils pensent leur destin singulier, c’est qu’ils ne voient pas qu’ils n’en sont simplement pas tous au même stade de leur cycle. Un cycle qui a étrangement des allures de ces tringles à cintres, dans les pressings, suspendant des vêtements tournants, qu’on accroche, qu’on décroche…. Vêtements qui, indépendamment de leurs couleurs, sous leur cellophane, expriment le même reflet gris. Vêtements ternes d’aspect mais bien propres et lisses. Vêtements en attente et qui, en attendant, tournent…

Des travailleurs interchangeables, toujours déjà prêts à être interchangés. Quelques-uns en sont conscients. D’autres s’accrochent à l’idée que tout va bien, si on met de côté les petites humiliations, l’ennui et les frustrations.

Des travailleurs qui croient gagner leur dignité dans le travail mais qui s’usent. Travailleurs fatigués, contraints. Empêchés de penser, empêchés de créer, empêchés de jouir, empêchés de vivre, d’aimer. Empêchés de regarder la vie dans les yeux.

Les comédiens : Anne Mycinski, Samuel Denis, Annick Laplanche, Eric Herman, Geoffrey Gloire.

Mise en scène : Katty Alexandris.

Contact : pour plus de renseignements contactez le TURLg ou Geoffrey GLOIRE (0495/902016, geoffrey.gloire@ulg.ac.be)

Lire la suite

Le Festival de Saint-Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela) est plu(s)vieux d’une édition : Vinteún Festival Internacional de Teatro Universitario (9-14 fév. 2015)

24 Février 2015 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Le Festival de Saint-Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela) est plu(s)vieux d’une édition : Vinteún Festival Internacional de Teatro Universitario (9-14 fév. 2015)

‘Grâce à Saint-Jacques en Galice, sur le pèlerin la pluie glisse’ dit un proverbe local (traduit librement du galicien par Trebor Yamreg). Pourtant, à Santiago de Compostela, on doit vendre plus de parapluies que de coquilles Saint-Jacques, à en juger par le nombre impressionnant de magasins de pépins qui y fleurissent…en Galice (pour la rime).

Qu’importe les gouttes, le charme de la ville est incontestable et justifie le détour –en voyage ou pèlerinage-, à pied par la Chine, à genoux par Gembloux, à vélo par Beho, en train par Beauraing ou en avion par Avignon. Mais, foi de TURLgien, le paysage y est rarement sec : en fait, sur 4 tournées à Saint-Jacques (mars 2003, avril 2008, février 2014 et février 2015) seul le séjour de 2008 (14e Festival) fut chaud et ensoleillé. A désespérer pour un Belge en quête de climat méridional ! Voyez à ce sujet notre blog de l’époque, 7.4.2008 (http://turlg.over-blog.fr/article-18526698.html). Et pour être complet, j’ajoute le lien vers notre compte-rendu du 26 février 2014, où nous participions au 20e Festival avec notre « Dernier Godot » (http://turlg.over-blog.fr/article-le-20e-festival-international-de-theatre-universitaire-de-saint-jacques-de-compostelle-santiago-de-122736125.html) : on trouvera là un bref historique de nos relations avec l’Espagne en général.

Pour ce qui est de Santiago de Compostela, notre première visite remonte à 2003. C’était à l’occasion de leur 9e Festival internacional de Teatro universitario, où nous présentions déjà (tiens !, quelle surprise !) …notre « Communication à une académie » de Franz Kafka, avec dans la distribution de l’époque, Vincent Pagacz en singe-conférencier et Rachid Bellitir en assistant du professeur Germay. Cette fois, c’est le singe académicien actuel, Haroun Mouzzouri, dressé par le prof. RG et son assistant David Dupuis, qui s’est produit au Teatro Principal de Saint-Jacques, le jeudi 12 février 2015 à 21h. Voilà qui ajoutait l’Espagne à une liste déjà bien longue de tournées étrangères à l’actif de Haroun depuis 2012 : Belarus (Minsk), Estonie (Tartu), Grèce (Serres), Maroc (Tanger), Lituanie (Vilnius), France (Honfleur), Hongrie (Pécs) et, enfin, Espagne (Santiago de Compostela). Toujours avec un beau succès, d’ailleurs, quelle que soit la langue usuelle des spectateurs. Redisons-le encore avec une autosatisfaction non dissimulée : le TURLg est champion en saut d’obstacle de la barrière de la langue !

Plus encore ici, à Saint-Jacques, puisque nous étions la seule troupe non-ibérophone au programme du festival, parmi l’Aula de Teatro de l’Universidade de Santiago de Compostela, l’Escola Superior de Arte Dramática de Galicia, l’Escuela Superior de Arte Dramático de Murcia et le Teatrubi. Universidade de Covilhã du Portugal.

Arrivés le mercredi 11 février et repartis déjà le samedi 14 au matin, nous n’avons pu voir, hélas, que 2 spectacles (Ecoles supérieures de Galice et de Murcia), mais leur qualité augurait bien du bon niveau de tout le festival. On trouvera le programme complet sur le blog de l’Aula de Teatro de l’Universidade de Santiago de Compostela (https://auladeteatrodausc.wordpress.com/).

Quant au spectacle de nos amis de Saint-Jacques qui ouvrait le festival et que nous avons, dès lors, raté, nous devrions le retrouver bientôt au Festival de Vilnius (Lituanie), en mai, où, nous participerons nous-mêmes en tant que membres du Comité exécutif de l’AITU. Le théâtre universitaire est un théâtre voyageur et les festivals internationaux sont des carrefours très animés où on peut se croiser et recroiser régulièrement : ça aide !

Pour terminer, donnons un coup de chapeau aux gentils organisateurs pour les excellentes conditions d’accueil qui nous ont été réservées –comme d’hab’ !- : hébergement tout confort (chambres avec douche et TV !) et nourriture « à l’espagnole » (surabondante, variée et gouteuse !), le tout groupé dans les résidences du campus de l’Universidade de Santiago de Compostela, à 15 minutes à pied du centre-ville. Et enfin, encore merci à Roberto Salgueiro et son équipe (Nuria, Marcos, etc, etc…) pour leur cordiale et totale disponibilité qui a fait de notre séjour un moment agréable.

A charge de revanche, à l’un ou l’autre RITU liégeois à venir… !

Robert Germay

Les Photos

Lire la suite

Joyeux Noël et bonne année !

19 Décembre 2014 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège

Joyeux Noël et bonne année !

Le TURLg vous présente ses meilleurs voeux pour 2015 !

Lire la suite

SORTIE DU 1er LONG METRAGE DE XAVIER DISKEUVE EN JANVIER 2015

16 Décembre 2014 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Annonces

"Jacques a vu",

sortie en salles le 28 janvier ! Avec du beau monde, jetez un oeil... !

Enfin !

Après la lumineuse vierge de Jalhay, on attend impatiemment la sortie de l’éblouissant premier long métrage de Xavier Diskeuve, ancien TURLgien. Au générique, on trouve aussi les noms d'autres camaradesTurlgiens invités par le Xave à œuvrer sur son film : dans l'équipe technique, Victoria Garnier, Vincent Canueto et Pauline Wathelet; comme comédiens : Pierre Wathelet et Vincent Pagacz; comme figurants Dominique Donnay et Robert Germay. ...

On s'rafèye tot dè vèy çoula !

Et pour en savoir plus sur le réalisateur et le film :

Yes, we can, Cannes oui ?

rg

Lire la suite

Notre singe de Kafka primé au IXe Festival International de Théâtre Universitaire (Nemzetközi Egyetemi Színházi Festivál) de Pécs (Hongrie), 23-26 octobre 2014

7 Novembre 2014 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Les photos

En 2010, lors de notre première visite à Pécs dans le cadre de la manifestation « Capitales européennes de la culture », nous avions pu visiter les travaux de réhabilitation d’un ancien site industriel de la ville. Tout comme dans d’autres villes à l’industrie autrefois florissante, les autorités ont transformé d’anciennes usines en centres culturels. Il en existe de très beaux à Genk, Esch-sur-Alzette, ou encore Essen (que nous avions également visité en 2010), mais celui de Pécs, appelé Zsolnay Cultural Quarter est particulièrement réussi (pour vous en donner une idée, voyez ces quelques images pêchées sur Google).

L’université de Pécs a donc bénéficié de ce lieu unique, maintenant complètement aménagé, pour organiser son IXe festival international de théâtre. Les représentations avaient lieu dans deux salles, toutes deux très bien équipées et convenant parfaitement à ce genre d’événement. L’équipe technique était compétente et sympathique et a répondu à toutes nos demandes avec une rapidité, une efficacité et une gentillesse remarquables. Un merci tout particulier à nos différentes interprètes, avec mention spéciale à Eszter Vilmos :)

Mais il ne suffit malheureusement pas d’assurer une technique impeccable (même si ce point est essentiel !) ou de prévoir les éternelles « discussions » sur les spectacles pour réussir une rencontre… et il est dommage qu’à côté de l’aspect purement artistique, nous n’ayons pas pu retrouver les autres participants dans un endroit convivial où nous aurions pu nous détendre, boire un pot ensemble, discuter de façon informelle. Nous étions, certes, tous logés dans un foyer étudiant au centre-ville, mais cet endroit au confort plus que spartiate n’était prévu que pour servir de dortoir. On peut aussi remplacer « spartiate » par « monacal » puisque ledit dortoir était situé dans un couvent (collège, gymnasium… ?) cistercien (Ciszterci Rend Nagy Lagis)…

Certes, les subsides européens reçus par Pécs en 2010 en tant que Capitale culturelle semblent avoir été bien employés, comme dit plus haut, par la Ville pour réaffecter joliment des friches industrielles, et par l’Université pour internationaliser son Festival de théâtre universitaire dont la 8e édition (2010) s’ouvrait à des troupes non-hongroises (voir notre blog du 18 novembre 2010 : http://turlg.over-blog.fr/article-poivre-de-cayenne-au-8e-festival-international-de-theatre-universitaire-de-pecs-hongrie-4-7-nov-2010-61221444.html, mais ils n’ont apparemment pas enrichi l’Université de Pécs à long terme, puisqu’il leur aura fallu 4 ans pour organiser l’édition suivante, la 9e, en 2014…Ceci explique peut-être cette certaine austérité sur le plan de l’hébergement des hôtes… et l’absence monastique de petit-déjeuner quotidien… ?

En ce qui concerne le programme, il proposait des troupes venues d’Autriche (Graz), Bosnie-Herzégovine (Banja Luka), Croatie (Zagreb), Roumanie (Iasi) , Hongrie (Pécs, Szeged et Györ) et Belgique (Liège), soit 8 spectacles d’un répertoire allant de Molière à Beckett, en passant par Schnitzler, Örkeny, « notre » Kafka ou des créations collectives (voir le site du Festival de Pécs - (http://jesz.pte.hu/fesztival/feszt2014.html). Programme varié, avec aussi des spectacles qui se déroulaient dans des lieux inattendus (un appartement, un studio d’enregistrement) témoignant bien de la vitalité du théâtre universitaire.

Comme nous avons coutume de le dire à force de l’expérimenter en participant à des dizaines et dizaines de festivals à travers le monde, ces lieux sont des « carrefours » où, entre Théâtres Universitaires, on se croise et se recroise de loin en loin. C’est ainsi que nous avons pu revoir à Pécs-2014 notre ami Vladimir Cvejic de Belgrade, grâce auquel nous avions pu, après 20 ans d’interruptions des contacts, renouer enfin avec la capitale serbe. (voir http://turlg.over-blog.fr/article-visite-eclair-a-belgrade-17e-festival-international-de-theatre-academique-3-12-4-2011-71713048.html). Ici à Pécs, notre Vladimir présentait un spectacle avec le Théâtre étudiant de Banja Luka (Bosnie-Herzégovine). En fait, l’Université de Belgrade, où il officiait jusqu’ici, a eu la très mauvaise idée de couper les vivres à son propre théâtre étudiant …ce qui, en quelque sorte, a fait l’affaire des Bosniaques, qui ont invité Vladimir à les mettre en scène chez eux…

Rencontre plus étonnante encore, nous avons été reconnus à Pécs par János Regös, le fils de Pal Regös, un fameux mime de Budapest, qui avait représenté la Hongrie pour la première fois à nos RITU en 1989 (RITU 6), et qui, en échange, nous avait invités à présenter notre Projecteur réparé, de Karl Valentin, à Budapest en 1990, nous donnant ainsi l’occasion de notre première tournée en Hongrie. Depuis lors, le TURLg s’est produit à nouveau en terre magyare en 1998, 2000, 2001 (Debrecen), 2008, 2009 et 2010 (Szeged et Pécs) et 2014 à Pécs. Entretemps, Pal Regös est hélàs décédé, mais son fils János entretient bien la flamme familiale du théâtre, puisque nous l’avons rencontré à ce festival, où il représentait (avec son propre fils !) la Fédération hongroise des théâtres et des acteurs amateurs (Magyar Szín-Játékos Szövetség). Quelque chose nous dit que nous serons donc appelés à garder le contact avec les Regös, d’une manière ou d’une autre…

N’oublions pas, pour terminer en beauté, de signaler que Haroun Mouzzouri, notre singe kafkaïen de la troisième génération, s’est vu offrir le prix d’interprétation masculine par le jury du festival (tout aussi indispensable à l’Est que les « discussions » organisées sur les spectacles -voir plus haut).

Que l’avis toujours aussi restrictif que nous avons sur cette question de l’opportunité de jurys dans ce genre de manifestations ne nous empêche pas d’applaudir la performance du cher Haroun, qui, égal à lui-même, a bien mérité cette nouvelle distinction, qui s’ajoute à celle gagnée l’an dernier à Tanger, dans le même rôle (voir notre blog http://turlg.over-blog.fr/article-le-jury-du-7e-fitu-tanger-decerne-deux-prix-au-turlg-le-8-novembre-2013-121119878.html ). Ce prix remporté par notre singe de Kafka rejaillit de toute façon sur la troupe entière puisque la motivation exprimée très clairement en public lors de la proclamation était : « la remarquable capacité de faire passer le propos en français à un public totalement non francophone ». Voilà qui vise bien le spectacle dans son ensemble, incluant la mise en scène, le jeu, et la régie, puisque dans la Communication à une académie du TURLg, le metteur en scène fait homme Robert G, le singe devenu homme Haroun M, et l’homme de la régie David D sont tous trois agissant (actant) ensemble sur la scène en permanence…

Il y a des années qu’on vous le dit : le sport préféré du TURLg en tournée c’est le saut d’obstacle de la barrière de la langue !

CQJD : ce que jury démontre ! Enfin !!

Dominique Donnay et Robert Germay

Lire la suite

Tartu attendait notre Dernier Godot à son 3e Festival de l’Absurde (3.rahvusvaheline absurdinäidendite festival, en estonien dans le texte), 16-18 octobre 2014.

23 Octobre 2014 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

Les photos

Tartu attendait notre Dernier Godot à son 3e Festival de l’Absurde (3.rahvusvaheline absurdinäidendite festival, en estonien dans le texte), 16-18 octobre 2014.

De retour de cette 6e incursion en Estonie, la tentation est forte de faire le point sur ces relations qui courent déjà depuis 10 ans. Voici donc un bref historique –ça peut toujours servir… :

  • 19-24 août 2004 : Robert Germay profite d’un voyage touristique privé à Tallinn pour rendre visite à Ingo Normet, Professeur à l’Estonian Academy of Music Higher-Teater School. Les deux hommes s’étaient connus l’année précédente au 5e Congrès mondial de l’AITU, présidé par RG, à Olympie (Grèce) en 2003. Et Ingo Normet de recommander le Théâtre universitaire de Tartu (Tartu Üliõnpilasteater), dirigé par Kalev Kudu, comme invité potentiel à un RITU-Liège.
    Coïncidence, la même année en septembre, le CGRI (devenu aujourd’hui WBI) projette de lancer des collaborations bilatérales belgo-estoniennes, et, dès lors, s’enquiert de nos contacts avec ce pays balte. Les échanges suivants se feront dans ce cadre désormais officiel avec l’aide financière du CGRI/WBI.
  • Février 2007 : première participation de la troupe universitaire de Tartu à RITU 24.
  • Février 2008 : rebelote à RITU 25.
  • 21-26 octobre 2008 : première tournée du TURLg en Estonie avec représentation de Fin de siècle sur l’île à Tartu, dans le cadre des accords Wallonie-Bruxelles/Estonie. D’où l’escale à Tallinn avec rencontre de Monsieur Nicolaas Buick, Ambassadeur de Belgique et rencontre à l’Université de Tartu avec les étudiants de la lectrice belge Clotilde Beckand. L’Estonie devient ainsi le 33e pays visité par le TURLg depuis sa création. Aujourd’hui, la liste de nos pays de tournées atteint le nombre de 42 (avec la Belgique)
  • Février 2011 : la troupe de Kalev Kudu à RITU 28.
  • 28 mai-1 juin 2011 : participation du TURLg au 5e Tallinn Treff Festival, consacré au théâtre pour la jeunesse, et organisé cette année-là dans la cadre de « Tallinn, Capitale européenne de la Culture 2011 ». Représentations du Joueur de flûte : deux fois en plein air à Tallinn le 28 mai et en salle à Tartu le 31 mai.
  • Février 2012 : Tartu à Liège pour RITU 29.
  • 10-13 octobre 2012 : le théâtre universitaire de Tartu organise un premier Mini-Festival qui permet au TURLg de présenter Communication à une académie à Tallinn le 10 et à Tartu le 11 octobre. Pas d’ambassadeur belge à Tallinn cette fois, mais dans le public l’ami Ingo Normet ; et plus de Clotilde à Tartu, mais un débat avec sa remplaçante, lectrice WBI, Anna Ayanoglou et ses étudiants de français.
  • Février 2013 : Kalev et sa troupe à RITU-Liège 30.
  • 10-12 octobre 2013 : Alain Chevalier en observateur au 2e Festival de Tartu.

 

Et nous revoici revenus au titre de ce blog : 16-19 octobre 2014, le TURLg présente son Dernier Godot au 3e Festival de Tartu (A-Festival). (Alain Chevalier, en observateur, accompagnait l'équipe composée de David Zapico/Godot, Vincent Canueto/Beckett, David Dupuis en régisseur et Robert Germay en metteur en scène/Chef).

Le festival était organisé cette fois pour marquer un évènement important : le 15e anniversaire du Théâtre universitaire de Tartu sous la direction de Kalev Kudu. En effet, si une pratique théâtrale étudiante remonte déjà aux années 1960 à l’université de Tartu, la forme actuelle du TÜT (Tartu Üliõnpilasteater) est, elle, datée de 1999, année où Kalev Kudu, jeune acteur et metteur en scène freelance, prit la direction de ce « studio-théâtre » de l’Université. C’est avec cette troupe-là que, depuis 10 ans, le TURLg entretient ces bonnes relations qui se sont traduites à ce jour par 6 visites liégeoises en Estonie et 5 participations estoniennes à nos Rencontres liégeoises.

 

Tartu attendait notre Dernier Godot à son 3e Festival de l’Absurde (3.rahvusvaheline absurdinäidendite festival, en estonien dans le texte), 16-18 octobre 2014.

Au programme de cette 3e édition du Minifestival de l’Absurde organisé par Kalev et le TÜT on trouvait :

Le 16 octobre :

  • À 18h : Misanthrofreak par le Théâtre Desvió (Brésil), à savoir un solo de Rodriguo Fischer, artiste brésilien qui tourne pour quelques semaines en Europe : nous avons déjà pu l’applaudir fin septembre au Festival de Minsk.
  • À 21h : Alukad par la Tbilisi Akhmeteli nimeline Riiklik Teater (Géorgie), mis en scène par Kalev Kudu soi-même…mais à Tbilisi.

Le 17 octobre :

  • À 18h : Le Dernier Godot par le TURLg
  • À 21h : Morfium de M. Bulgakov par le TÜ de Tartu,…mais mis en scène par Irakli Gogia, un metteur en scène géorgien, dans le cadre d’un échange Géorgie-Estonie.

Le 18 octobre :

  • À 18h : Le Théâtre universitaire de Tartu célébrait son 15e anniversaire sur scène, où toute la troupe jouait des extraits de tout le répertoire présenté depuis 1999 : la liste est impressionnante et la démonstration fut plaisante.
  • À 21h : un souper festif qui réunissait la troupe du TÜT au grand complet et les troupes invitées du festival mettait en évidence une gastronomie estonienne trop méconnue, qu’accompagnaient à merveille le vin géorgien et la vodka locale… !

Ces agapes de clôture faisaient bien le pendant de celles que nous avaient réservées dès notre arrivée à Tartu, le jeudi 16 octobre, l’Ambassadeur de Belgique à Tallinn, Monsieur Marc Thunus (actuel successeur de M. Nicolaas Buyck) et Monsieur Franck Pezza, Délégué de Wallonie-Bruxelles à Varsovie (en visite en Estonie) : le repas fameux qu’ils nous ont offert au très recommandable Restaurant Werner de Tartu nous a vite fait oublier la fatigue du voyage et fait découvrir une cuisine de grande qualité. Ils nous accompagnèrent ensuite pour applaudir le spectacle du soir présenté par la troupe géorgienne. Merci encore à nos compatriotes pour cet accueil chaleureux. D’ailleurs, ils sont tous les deux des valureûs Lîdjwès, et même tous les deux diplômés de la binamêye Université de Liège. C’est tout dire… !

Notre Godot fut aussi très bien accueilli par le public de la salle du Genialistide Klubis, si on en juge par les applaudissements nourris pendant le salut à la fin du spectacle.

Le Genialistide Klubis, situé Magasini 5, une sorte de café alternatif qui ferait penser à l’ex-Cirque Divers liégeois de Roture, abrite la salle où sont désormais présentés les spectacles du Festival de Tartu. A tout prendre, elle offre plus de possibilités techniques que celle que nous avons connue autrefois. Entendez sous « à tout prendre » quelques réserves …

Quant à l’hébergement à la Guesthouse (Külalistemaja) Rändur, il fleurait encore bon, lui aussi, le confort spartiate du bon vieux "Bloc de l'Est"… !

Après avoir remercié encore Kalev pour l’invitation et son équipe pour l’aide technique apportée sur place, il convient, pour clore ici ce long compte rendu, de remercier, à Bruxelles, Monsieur Frédéric Wauters et Denis Rottenberg du WBI, qui gèrent avec soin et diligence le dossier qui nous vaut d’être subsidiés pour voyager dans le cadre de la coopération belgo-estonienne. A tous, bravo et merci.

Regrettons toutefois la disparition du poste de lecteur/trice belge à Tartu : c’est certain qu’elle nous coûte une manifeste perte de public autochtone... Sic transit… !

Souhaitons que l’accord de coopération culturelle, lui, se prolonge encore un bon moment. Inch’Ki-y-pourrah... !

Robert Germay

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>