Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Théâtre Universitaire Royal de Liège

Vilnius, 12e Forum international de Théâtres universitaires, 30.4-6.5.2011 (Traptautinis Universitetu Teatru Forumas)

9 Mai 2011 , Rédigé par Asbl Théâtre Universitaire Royal de Liège Publié dans #Tournées

 

DSC01623.JPGLes photos

A peine rentré de sa tournée nord-américaine, notre Godot se retrouvait Balte à Vilnius, pour participer au 12e Festival organisé conjointement par l'Université de Vilnius, l'Université technologique Gediminas, et l'Association des Théâtres universitaires lituaniens. L'équipe fidèle et efficace de notre vieil ami Olegas Kesminas, la cheville ouvrière du Festival, nous attendait cordialement à l'aéroport pour nous voiturer à une résidence universitaire abritant aussi un cabinet d'urologie : c'était bon signe. Il est vrai que, sur la bonne douzaine de séjours que j'ai effectués les 20 dernières années à Vilnius, je dois avoir connu une dizaine de lieux d'hébergement différents. Changement d'herbage réjouit les veaux !

Le TULg a découvert la capitale lituanienne alors qu'elle était toujours menacée (littéralement) par les chars soviétiques en 1989. Nous l'avons connue alors grise et délabrée : elle est aujourd'hui pimpante et colorée. Si on mesure le développement d'une ville à la prolifération de ses hôtels haut de gamme, à la pléthore de Bancontacts, à l'inflation galopante des embarras de circulation automobile, à l'invasion de touristes - même jaunes -, au nombre de nouveaux buildings en verre et de PRIUS en route, alors on peut dire que Vilnius est en plein essor.DSC01331.JPG

Pour être arrivés le mardi 3 mai seulement, nous avons raté les spectacles de nos collègues lituaniens : le Théâtre Palepe, d'Olegas Kesminas, et le Théâtre Minimum, de Rimantas Venckus, tous deux des habitués de nos RITU liégeois ; et c'est une troupe bien connue aussi de nous, Liégeois, celle de l'INSA (Institut National des Sciences Appliquées) dirigée à Lyon par Françoise Odin (membre du comité exécutif de l'AITU) et mise en scène ici par Davyd Chaumard, qui ouvrait, pour nous, les festivités le même soir. Elle était suivie par une troupe russe, "Sacramentum" de l'Université du Textile à Moscou. Voilà qui me donne l'occasion de rappeler que pas mal d'universités technologiques servent le Théâtre Universitaire un peu partout dans le monde, de Haïfa à Moscou en passant par Vilnius, Lyon ou l'Amérique latine...

Notre Godot presta le 2ème jour, mercredi 4 à 19 hrs, dans la vénérable (1579) salle de théâtre de la non moins ancienne Alma Mater Vilnensis, suivi du Théâtre SKT "Najana" de Czestochowa (PL) à 21 hrs au même endroit. Une 3ème troupe lituanienne, le théâtre "Kinetic" de l'Université de Vilnius, dirigée par Andrius Pulkauninkas, présentait, le jeudi 5, un spectacle que nous venions de voir tout récemment à Valleyfield (Québec). Pour rappel, son directeur a présenté un solo de danse (L'arbre) à notre RITU 22 en 2005, à Liège. Le monde du TU est décidément petit. Du Feydeau donné par le Théâtre 2000, de Lyon également, mais non-universitaire celui-ci, clôturait la soirée au Teatras Lélé, une salle bien connue du TURLg, qui s'y est déjà produit quelques fois les dix dernières années. Il faut dire que nous avons déjà joué un peu partout à Vilnius, dont deux fois même en plein air à deux endroits différents de la ville. Une quatrième troupe lituanienne, le Théâtre "Studija 44" de l'Université technologique (encore!) de Kaunas cette fois, ouvrait en la salle de l'Université la soirée du ve. 6, qui allait se terminer au Théâtre Lélé par la prestation d'une troupe plus "exotique", le Groupe Théâtral Sayeh d'Iran.

La journée du samedi fut parfaitement stakhanoviste : des bus emmenèrent, de 10 à 19 hrs, tous les festivaliers sillonner les alentours de Vilnius, dans un rayon de 50 km, de ruines en châteaux en reconstruction dont la région est bien fournie, avec, à chaque halte, des interventions théâtrales adaptées aux lieux et présentées par des groupes mixtes d'acteurs lituaniens, russes et français : cette action était en fait le résultat d'un projet européen défendu par les organisateurs. Pour être complet, citons les différentes étapes : Abromiskès, Uzutrakis, Traku Voké et Kairenai. Un pause dîner nous permit de re-voir le fameux château de Trakai, une des curiosités touristiques à mi-chemin de Kaunas. La clôture officielle du festival eut lieu à Kairenai, dans le  jardin botanique de l'Université de Vilnius.

Bref, une semaine bien remplie, par une météo alternant pluie et soleil, mais avec une température qui ne dépassa jamais les 10 degrés Celsius... quand notre Campine frisait les 30° ! Y'a pas de justice.

Nous, Vincentas Canuetos, Davidas Zapicos, Renaudas Minetis et Robertas Germai, remercions vivement Olegas et toute son équipe pour leur accueil, toujours aussi chaleureux, en espérant que notre longue collaboration n'en restera pas là.

Nous remercions aussi tout particulièrement Wallonie-Bruxelles International (WBI) qui, grâce à ses accords bilatéraux avec la Lituanie, a pu prendre en charge nos billets d'avions. Par parenthèse, Le Joueur de flûtes'envolera dans deux media0134183_media_1.pngsemaines vers un autre pays balte, l'Estonie, pour se produire à Tallinn et à Tartu, et ce sera, là aussi, avec l'aide du WBI. Deux fois merci, donc.

Robert Germay

PS : le Président fondateur de l'AITU regrette que, en 6 jours, il n'ait pas pu échanger, ne fût-ce qu'un regard, avec le nouveau président de l'Association des Théâtres Universitaires lituaniens, Atas Zvirblys, fraîchement élu successeur de Rimantas Venckus. C'eût été une belle et rare occasion de faire connaissance. Quand on sait qu'Olegas Kesminas, coorganisateur du Festival est, depuis 2010, membre du Comité Exécutif de l'AITU, cela paraît pour le moins étonnant. Mais le sait-on en Lituanie même ? La prochaine fois ? Car c'est toujours un plaisir de jouer à Vilnius...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U
DO NOT go to sleep during the Midnight Game.
Répondre
F

les occupations culturelles sont des atouts pour chaque université!


Répondre